Points des maisons
FER : 144 points
EMERAUDE : 25 points
RUBIS : 53 points
CRISTAL : 125 points
SAPHIR : 95 points
ENSEIGNANTS : 95 points
PERSONNEL : 25 points
FANTÔMES : 0 points

Voter pour nous



SUJET PRD
SUJET BAZZART
Fleur Sofia Verpey
RSS
RSS




Fleur Sofia Verpey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Hiboux envoyés : 41
Lettre reçue le : 15/08/2014
Age : 26

DOSSIER SCOLAIRE
INVENTAIRE:
PETITES CHOSES A SAVOIR:
LIENS:

Parchemin rédigé par F. Sofia Verpey, Ven 15 Aoû - 13:45




je découvre mon don
ET DANS LES TÉNÈBRES BRILLE UNE LUMIÈRE, UN ESPOIR...
ils ont dit que j'étais une sor'cière




Mes parents m'ont baptisés FLEUR SOFIA & j'ai eu la chance de porter leur nom, VERPEY. Mais habituellement, on m'appelle plutôt SOFIA, mon deuxième prénom que j'ai décidé d'adopter définitivement, je vous expliquerai pourquoi plus tard. J'ai eu mes premières règles à l'âge de 15 ANS - c'est tard oui je sais - et maintenant j'en ai 17. Ce fameux jour j'ai découvert que je n'étais pas celle que je croyais, que je possédais un don, fabuleux mais tellement terrifiant. On m'a dit que j'étais une Sor'cière. Mais moi j'vous dit que je suis plutôt une fille amicale mais trop gentille, naïve, un peu têtue, trop discrète, passive, et un peu téméraire . J'suis juste humaine, rien de plus. Mon familier c'est un lapin tête de lion au pelage marron.



MAIS J'AI BEAU DIRE Y A DES TRUCS BIZARRES QUI SE SONT PASSÉS,
j'crois devenir folle.





C'est à la fin d'une journée du mois de mai que les Verpey accueillirent une nouvelle petite tête, Fleur Sofia Verpey.

Il y avait déjà trois enfants : Julian et Sevastian, des jumeaux, et Camelia. Fleur fut donc la dernière, les parents, Diego et Emma, étant comblés avec leurs quatre enfants. Ils vivaient en Espagne, dans une ville de la région de Valencia, Alcoy. Ils avaient décidés de s'y installer après l'arrivée de Camelia, la grande ville devenant trop dangereuse pour élever des enfants, selon les parents. Néanmoins, ils ne souhaitaient pas s'enfoncer plus dans le pays, de part les origines françaises de la mère, la frontière n'étant pas si loin que ça de Valence. Emma, de son vrai nom Emmanuelle, avait fait ses études sur Barcelone mais venait en fait du sud de la France. Elle avait rencontré Diego vers la fin de ses études et, parce qu'elle avait commencé à faire sa vie à Barcelone, n'avait pas voulu retourner en France. Les années passant, tout deux finirent par se déclarer leur amour et s'installer définitivement sur Barcelone. L'arrivée des jumeaux bouleversa leur quotidien, mais ils voulaient une grande famille. Avec Camelia et Fleur qui arrivèrent ensuite, ils étaient d'autant plus comblés. La maison, une ancienne ferme, était toujours pleine de vie, d'éclats de rire d'enfants. C'était une ambiance plutôt joyeuse, sans souci apparent. La famille était plutôt aisée, les enfants ne manquaient de rien sans pour autant être gâtés. C'est dans cet environnement que vécu Fleur.


***

Fleur grandit bien entourée, mais avec le sentiment de ne pas compter autant que les autres. Dans sa famille, elle constata bien vite que ses deux frères, les mâles de la maison, étaient idéalisés, tout le monde les trouvait fantastiques, parce qu'ils étaient les jumeaux, qu'ils partageaient un lien à part, qu'ils étaient toujours de bonne humeur, prêt à discuter, à aider. Ils étaient faciles à vivre, c'était vrai : les gamins parfaits, serviables, un peu tête en l'air, quelques caprices pour tester les limites mais rien de méchant. Fleur les aimait, c'était ses frères. Ils étaient toujours à la protéger : ils avaient six ans de plus qu'elle et aussi longtemps qu'elle se souvienne, ils étaient là à l'entourer, à la défendre, à l'éloigner des mauvais garçons. Quand elle avait commencé à marcher, ils l'avaient suivi partout où elle allait, de peur qu'elle tombe. Fleur n'en a évidemment aucun souvenir, mais ses parents racontent souvent cette histoire, fiers de leurs petits garçons qui protègent la petite dernière.

Avec Camelia sa sœur, c'était plus compliqué. Afin de se démarquer de ses frères, elle avait développé une certaine intelligence qui faisait d'elle un petit génie. C'était simple : elle réussissait tout, absolument tout, et du premier coup. Elle était en avance sur son âge et elle faisait encore une fois la fierté des parents, un peu trop peut être. L'arrivée de Fleur avait crée une certaine jalousie à la base où Camélia, la petite dernière avant, était passée seconde. Elle avait trois ans à l'arrivée de Fleur et dès qu'on s'intéressait un peu trop au bébé, Camelia avait tendance à attirer l'attention sur elle. En grandissant, elle se démarqua plus sur ses notes et sa maturité. Mais Fleur ne fut jamais bien proche de sa sœur, préférant la compagnie de ses frères.

Comment arriver à s'imposer entre des frères parfaits et une sœur petit génie ? Fleur cherchait encore la réponse avant ses quinze ans. Au fil des années, elle n'avait pas réussi à se faire une réelle place dans sa famille, à avoir quelque chose pour elle. Être la petite dernière ne signifie pas toujours être le centre de l'attention. C'était le cas pour Fleur. Dans sa famille, c'était la petite dernière, c'est tout. Elle n'avait jamais su si c'était vraiment elle qui n'était pas intéressante ou si ses parents avaient eu peur de trop la gâter par son statut de cadette, mais en tout cas c'était comme ça : on pensait d'abord à ses ainés avant elle. « Ils ont le droit parce qu'ils sont plus grands ». Combien de fois Fleur avait entendu cette phrase !

Alors Fleur attendit. Elle attendit le jour où, peut être, elle arriverait à se démarquer de tout le monde, à avoir son truc à elle. Patiente, elle se disait que ça finirait par arriver. Qu'elle aurait un jour la chance d'avoir quelque chose de plus que tout le monde.


***

L'école. Ce monde ingrat. Fleur aimait apprendre, parce qu'elle n'avait pas le choix à côté d'une sœur qui réussissait tout. Elle n'arriverait pas à sa hauteur, mais elle n'avait pas le doit à l'échec. Elle apprit donc à aimer les cours, même si cela fut un peu naturel pour elle.

Malheureusement, elle remarqua rapidement que même l'école, elle devait passer après tout le monde. Elle n'avait pas la prestance nécessaire pour se démarquer en cours. Elle n'avait pas le caractère pour être populaire. Elle était juste la fille normale, simple, que les gens appréciaient parce qu'elle était gentille, qu'elle n'était pas ennuyante. C'était la bonne copine par définition. Fleur savait qu'elle avait au moins la chance de pouvoir avoir des amis et, même si elle se faisait avoir par sa gentillesse et sa naïveté, surtout plus jeune, elle n'était pas seule.

Au fil des années, elle avait pu se créer une bande d'amis, se greffant plus ou moins à un groupe avec une amie d'enfance. Cette fille, elle s'appelait Penny, Penelope de son vrai nom. Elle avait tout pour elle : blonde, grande, un joli visage, et surtout, elle était populaire. Les deux filles s'étaient connues parce qu'elles étaient voisines. Fleur ne sut jamais pourquoi Penny s'était intéressée à elle ni pourquoi elle ne l'avait jamais lâchée, alors que tout le monde voulait être l'amie de Penny. Aussi, c'était grâce à elle qu'au collège, elle était invitée à des fêtes. Elle eut la chance de se retrouver dans la même classe qu'elle au lycée et avec elle, d'agrandir leur bande. Mais là encore, Penny ne laissa pas tomber Fleur. Elle essayait même de toujours la montrer comme quelqu'un d'exceptionnelle, ce dont Fleur avait besoin au fond. Mais rien ni faisait : la fatalité faisait que Fleur passait toujours après, même en dehors de son cercle familial. Après son amie Penny. Après toutes ses filles qui pourtant n'avaient rien pour elle. Fleur était ce qu'elle appelait « une handicapée sentimentale ». Le pire, c'était que les garçons venaient vers elle, parce qu'elle était gentille, qu'elle était naïve. Et en général, on lui demandait surtout des conseils sur ce qui plairait à Penny, ou une autre de ses amies. Fleur y répondait évidemment, parce qu'elle aimait aider les gens et jouer les entremetteuses lui plaisait aussi. Seulement, elle en avait un peu marre de constater qu'elle n'était pas intéressante, qu'elle était juste une fille. Une fille normale. Que ce soit au primaire où on la choisissait toujours en dernière pour les équipes de jeu, au collège où toutes ses amies avaient leurs règles avant elle ou au début de son lycée où tous les mecs semblaient ne pas s'intéresser à elle, jamais elle ne s'était démarquée. Au final, elle s'était faite à sa vie : elle avait une famille sympa, sans problème. Elle n'avait aucun souci de santé. Elle avait une amie fidèle et une bande d'amis à elle. Sa vie n'était pas si catastrophique que ça. Ok, elle passait toujours en dernière. Mais au moins, on pensait à elle quand même, n'est ce pas ? Elle essayait de positiver, mais son rêve d'avoir un jour quelque chose d'exceptionnel pour elle commencer à devenir à un vague rêve de gosse.


***

Et puis sa vie finit par changer. Enfin. Ce jour-là, ce fut le jour où elle devint une femme.

Elle avait quinze ans. Sa mère s'inquiétait un peu de voir que sa fille n'avait toujours pas eu ses premières règles, alors qu'elle n'avait eu aucune maladie, aucun problème qui ne laissait présager une puberté tardive. Sa sœur avait eu ses règles à onze ans, ce qui était considéré comme tôt pour une jeune fille. Mais de toute façon, Camelia était en avance sur tout.

Fleur osait à peine dire à ses amies qu'elle n'était pas comme elle. Qu'elle avait encore le corps d'une petite fille. Quelque part, cela se voyait: elle était plutôt petite, elle avait encore ses grosses joues de bébé, elle avait peu de formes. Elle venait d'entrer au lycée et pourtant, elle passait encore pour une collégienne. Elle complexait assez là-dessus, et cela ne l'aidait pas à se sentir différente. Non, là, elle avait l'impression d'avoir un problème.

Et puis une nuit, elle dormit très mal. Elle avait des douleurs au ventre importantes, mais quelque part cette douleur était bon signe pour elle : elle ne s'en inquiétait pas et fut même heureuse de ressentir cette douleur pour la première fois. Elle avait vu toutes ses amies avoir ses règles avant, elle en reconnaissait les symptômes. Elle n'alla donc pas réveiller sa mère, lui demandant des médicaments pour soulager la douleur. Non, elle resta dans son lit, à attendre le lendemain qui serait pour elle un nouveau jour. Et elle ne s'attendait pas vraiment à ce qui allait suivre.

Le matin, elle se leva, et constata ses premiers saignements avec soulagement. Ses maux de ventre n'étaient donc pas une fausse alerte. Elle était au courant de tout ce que ses règles signifiaient par la suite, c'était normal, elle ne paniqua donc pas. Par contre, quand elle vu la lumière qui sortit de sa main, elle ne comprit pas. Ça, ce n'était pas normal. De peur, elle appela sa mère, qui elle ne comprit pas ce qu'il se passait non plus. Cette lumière là, blanche, qui arrivait le jour même où elle avait ses premières règles ce n'était vraiment vraiment pas normal. Toute la maison fut réveillée, tout le monde observèrent le phénomène. Ils hésitèrent à appeler un médecin, mais les phénomènes paranormaux n'étaient jamais bien perçus. Camelia, très rationnelle, chercha dans tous ses bouquins de futur médecin – elle prenait déjà de l'avance sur ses études de médecine – mais ne trouva rien.

Et puis une lettre arriva et expliqua tout : elle était une sor'cière. Un être magique. Ses premières règles lui avaient également donné des pouvoirs, un don. Au début, Fleur en eut peur. Elle finit par l'accepter, grâce à l'engouement de ses parents. Leur petite fille, leur petite dernière était spéciale ! Ils se vantèrent de l'avoir toujours su, même si Fleur en doutait. Ses frères ne comprirent pas ce qu'il en retournait. Sa sœur, elle, était jalouse. Jalouse de voir que la petite dernière était plus spéciale qu'elle. C'est certainement ce qui aida le plus Fleur a accepter la nouvelle : enfin elle se démarquait. Enfin elle était différente et cette différence n'appartenait qu'à elle.


***

Cette lettre changeait tout. Toute sa vie, tout son futur. Elle qui voulait devenir journaliste, s'éloignant du domaine scientifique de sa sœur, était dorénavant une sor'cière. Mais elle ne savait pas si elle avait vraiment envie de voir sa vie changer comme ça, du jour au lendemain et décréter qu'elle allait dans cette école, dès le lendemain.

Aussi, elle déclina l'invitation de l'école qui lui proposait de s'y rendre dès à présent. C'était trop tôt, elle avait besoin de réfléchir, même si avec sa main lumineuse, elle ne passait plus inaperçue.

Fleur n'était pas le genre à prendre une décision sur un coup de tête, même si cela faisait partie de quelque chose qu'elle avait toujours voulu : avoir l'opportunité de devenir quelqu'un. Elle aimait son quotidien, son lycée : cela faisait à peine trois mois qu'elle y était. On était un peu avant Noël. Le premier trimestre venait de finir, Penny sortait déjà avec le gars le plus populaire de leur classe. Ils avaient déjà fait pas mal de soirées ensembles et même si Fleur avait toujours cette impression d'être secondaire, elle se sentait bien. Elle aimait sa famille également : elle voyait moins ses frères qui faisaient leurs études sur Madrid, mais elle se voyait mal partir, comme ça.

Néanmoins, elle avait compris qu'elle n'aurait plus le choix au bout d'un moment : être sor'cière signifiait aussi être quelqu'un d'instable, capable de tout dans les pires moments, de succomber à ces émotions. On lui avait expliqué Le Choix où, avant ses dix-huit ans, elle serait capable du meilleur comme du pire. Ses pouvoirs pouvaient rapidement être incontrôlables. Or, elle ne voulait faire de mal à personne. Alors, la décision la plus sage était de partir. Mais pas tout de suite.

Fleur passa Noël avec sa famille. Elle voulait passer un dernier Noël avec eux. Même en étant espagnols, ils fêtaient le Noël à la française, tradition de leur mère oblige. Ils avaient été éduqués comme ça, allant de temps en temps en France pour passer les fêtes. La culture française faisait parti de leur éducation, et Fleur parlait un peu la langue, sans la maîtriser pour autant. Ca, c'était le domaine de sa sœur.

Elle fêta également la Nouvelle Année. Et puis, avec les encouragements de sa famille, elle se décida. Presque un mois après l'arrivée de ses premières règles, un mois avec sa main lumineuse, les premiers écarts émotionnels et des choses étranges et non maîtrisable qui se passaient autour d'elle, Fleur partit de chez elle, avec un mélange d'angoisse et d'envie. Elle ne savait pas ce qu'elle allait trouver, mais elle comptait sur sa témérité pour l'aider à passer cette étape.


***

Fleur avait enfin sa chance de pouvoir être différente. Dans sa famille déjà, ses parents étaient contents pour elle, de voir que leur petite fille était un être rare. Un être magique. Leur vision de leur fille avait un peu changé, elle le ressentait. Ils se comportaient différemment. Elle passait toujours après ses frères et sa sœur, elle le voyait. Ses parents étaient un peu complexés sur le fait de porter trop d'attention à la petite dernière, c'était plus qu'un constat aujourd'hui. Mais Fleur s'en fichait au fond : elle avait l'opportunité de changer de vie, de tout changer.

Dans un élan d'espoir, de pouvoir s'affirmer d'avantage, elle voulut changer l'image qu'elle donnait aux autres. Alors qu'elle entra à l'école, elle prit une décision : Fleur était un nom trop gentil, qui lui correspondait bien mais elle avait l'impression qu'il ne l'avait pas aidé à s'affirmer, à se montrer comme quelqu'un de forte. C'est pourquoi elle demanda à ce qu'on l'appelle Sofia, son deuxième prénom. C'était le nom de son arrière grand-mère, qu'elle n'avait pas connue, mais on lui avait souvent raconté que c'était une femme, une vraie. Quelqu'un qui n'hésitait pas à foncer dans le tas, à dire ce qu'elle pensait. Tout l'opposé de Fleur, donc. Néanmoins, elle avait envie de s'inspirer de cette femme pour sa nouvelle vie. Sofia, c'était un nom plus fort. Changer le nom constituait le premier caprice de sa vie et comme de toute façon elle entrait dans nouvelle école, on ne la connaissait pas et ce serait facile à tout monde de l'appeler Sofia et non Fleur. A elle de s'habituer, maintenant. Et comme elle avait vraiment envie de marquer ce changement de vie, elle serait Sofia la sor'cière, et Fleur la moldue. Voilà.


***

A son arrivée à l’école, Sofia dû s’adapter aux premiers rituels, dont celui de la répartition. Pour quelqu’un qui avait vécu dans un monde où tout était rationnel, dans une famille ne s’intéressant pas vraiment  à l’univers fantastique, tout cela semblait étrange. Sofia avait été élevée de la même façon que sa sœur et même si elle était beaucoup moins terre-à-terre et un peu plus rêveuse, accepter d’être « répartie » dans une « maison » selon son caractère, le tout étant décidé par un dragon … Cela la dépassait un peu. Néanmoins, elle avait une main lumineuse depuis plus d’un mois maintenant, elle était prête à accepter d’autres choses. Et elle savait qu’à partir du moment où l’on parlait de magie, tout (ou presque) devenait possible.

Alors, elle joua le jeu. On lui avait fait le descriptif des différentes maisons, sans qu’elle soit convaincue par l’une ou l’autre à la base. Elle laissait donc le sort décider : comme toutes sor’cières avant elle, elle plaça sa main lumineuse dans la bouche d’un dragon et après un petit moment, elle devint bleue. Saphir : voilà son deuxième foyer, ce qu’elle devait considérer comme une nouvelle maison. La couleur lui convenait déjà : le bleu était ce qui lui allait le mieux en général, c’était donc parfait.

Sa répartition fut pour elle une confirmation de ce qu’elle était désormais. L’espace d’un instant, elle eut cette peur irrationnelle de vivre en fait une énorme blague que l’on s’amusait à lui faire, juste pour se jouer de sa naïveté, encore une fois. Mais non, toute cette histoire était vraie, elle était une Sor’cière, une sor’cière de Saphir.


***

Les premiers jours à Bellarosa furent compliqués pour Sofia. Devoir s’habituer au château, à ces nombreux escaliers, couloirs et la présence de toutes ces choses bizarres, c’était beaucoup pour elle. Les histoires de Promesse, de Choix, tout cela lui semblait peu familier et assez étrange. Avoir plus tard un Combattant auprès d’elle chargé de la protéger la dérangeait – elle n’était pas pressée de « trouver » le sien, de peur de ne pas être à l’aise avec. Parfois, elle ne saisissait pas tous les enjeux de ces rites, mais on lui assurait que cela viendrait avec le temps. Heureusement, ce nouveau monde l’intriguait et elle s’appliquait à rattraper son retard dans tous les domaines. Elle empruntait des livres à la bibliothèque pour sa culture personnelle, et redoublait d’effort afin d’intégrer à la rentrée la première année du cycle d’initiation : c’était son objectif. Elle eut plus de difficultés que d’autres, de part son esprit trop rationnel, mais elle apprit à s’ouvrir, et à accepter de repenser entièrement son univers.

Les vacances d’été arrivèrent bien vite, et la rentrée également : après presque six mois dans le cycle d’adaptation, Sofia s’estimait prête à entrer dans le cycle suivant. Cela pouvait paraître long, mais la jeune fille ne voulait pas se lancer tant qu’elle ne se sentait pas prête.


***

Avec le cycle d’initiation, Sofia eut l’impression de passer à la vitesse supérieure. Néanmoins, sa nouvelle vie lui plaisait. Elle n’eut pas de problème à se faire quelques amis, bien qu’elle n’arrivait pas vraiment à retrouver le lien qu’elle avait avec Penny. Elle s’efforça de se montrer ouverte sur tout, que ce soit avec les cours ou avec les élèves. Mais malgré toutes ses bonnes résolutions, Sofia n’arriva pas à changer : fatalement, elle passait encore après tout le monde, et elle restait la même qu’avant. Un peu plus méfiante peut être, après plusieurs déceptions, mais au fond elle était toujours la fille sympathique prête à aider si besoin. Son statut de sor’cière n’avait rien changé et à l’école, elle se fondait dans la masse, sans tomber dans certains vices, en étant la fille sage par excellence. Elle amusait certains combattants comme ça, dont un certain Aidan Goyle qu’elle essayait d’éviter, parce qu’elle n’était pas sûr que ses intentions à son égard soient bonnes.  

Après un cycle d’adaptation sans difficulté, après un an loin de sa famille, celle-ci commençait à lui manquer. Bizarrement, elle eut du mal à s’adapter à cette vie sans technologie, malgré la magie : elle était comme toutes les ados, accro à son téléphone portable. Ses premiers mois à Bellarosa s’étaient déroulés sans ressentir ce manque parce que tout était nouveau, ce qui n’était pas le cas de sa première année. Elle avait envie de tout raconter à son amie Penny, sauf qu’elle n’en avait pas le droit. Du coup, elle n’avait plus de nouvelles d’elle, tout simplement, et son amie ne comprenait même pas pourquoi Sofia avait changé d’école. Mais comment le lui expliquer sans dire toute la vérité ? C’était impossible. Cette séparation fut dure pour Sofia et elle soufra un peu de cette distance avec son monde d’origine. Elle finirait par s’y habituer, certes, mais dire adieu aux moldus comme ça, ce n’était pas évident. Elle n’arrivait même pas à prononcer le mot « moldu », qu’elle voyait comme une insulte.


***

Sofia était aujourd’hui en deuxième année et le seul grand changement était son élection de préfète. Elle était fière de ce statut particulier, qui était pour elle une récompense de tout ce qu’elle avait accompli en un an à l’école, et tout ce dont elle était. Au final, être la bonne copine payait et quelque part, elle n’avait plus vraiment envie de changer.

Elle n’avait revu que peu sa famille mais tant qu’elle n’avait pas ses dix-huit ans et qu’elle n’avait pas fait Le Choix, elle préférait rester à l’école un maximum de temps, afin de maîtriser au mieux son don et ses pouvoirs de sor’cière. Elle abordait cette deuxième année sereinement : le quotidien s’étant installé, plus rien ne la surprenait, ou presque.



J'VOUDRAIS BRILLER COMME UNE ETOILE MAIS J'AI PEUR QU'ON ME
perde de vue si jamais le ciel se voile






« Maintenant, c’est ma vie. »


Une journée comme les autres.

Sofia était en avance et elle vérifia une dernière fois sa tenue devant un miroir. Elle avait toujours un peu de mal avec l’image qui se reflétait : elle se trouvait trop maigre, elle complexait sur sa petite poitrine et sur son visage qui lui faisait paraître plus jeune que dix-sept ans. Pourtant, elle n’était pas si petite, et c’est peut être grâce à sa taille qu’on la considérait comme une sor’cière de deuxième année, et pas comme une petite qui venait d’arriver. Mais rien n’y faisait : elle se trouvait toujours trop jeune, et elle détestait ça.

Son uniforme était parfaitement repassé et ses longs cheveux bruns légèrement ondulés sur les pointes parfaitement coiffés. La jeune fille était plutôt classique dans ses choix vestimentaires et l’uniforme lui allait à ravir : en Espagne, l’uniforme n’était pas de rigueur dans les écoles, mais ce changement n’avait pas été trop difficile à accepter. Au moins, elle gagnait du temps le matin, au lieu de se prendre la tête sur quelle tenue porter pour essayer de ressembler à quelque chose. Elle ajusta un peu son maquillage, très léger : là non plus elle n’aimait pas se montrer originale, même si cela pouvait lui faire gagner quelques années de plus. Elle allait en cours de toute façon, pas à un défilé de mode.

Satisfaite, elle retourna vers son lit où elle avait posé ses livres de cours. Elle commença à les ranger dans son sac, et c’est ce moment que choisi Dean Volkov pour faire son entrée.

« Salut Sofia ! »


Sofia soupira, comme d’habitude quand elle le voyait arriver. Elle n’appréciait pas vraiment qu’il débarque toujours comme ça, sans prévenir. Ne pouvait-il donc pas frapper avant d’entrer ? Bien sûr que non, vu qu’il s’agissait d’un fantôme. Dans un élan de politesse, Sofia se retourna alors. Parce qu’elle lui répondait toujours, même si à chaque fois ce n’était pas sur un ton sympa. Elle ne voulait pas lui faire de la peine, elle ne voulait pas le blesser. Elle était comme ça, toujours à penser aux autres sans que la réciproque soit vraie.

« Salut, Dean. Je suis vraiment désolée, je n’ai pas le temps ce matin, je vais rater le petit-déjeuner ! »

Une fausse excuse : elle était en avance. Et elle savait que cela n’allait pas empêcher Dean de la suivre jusqu’au réfectoire. Elle commençait à le connaître, et elle n’avait pas vraiment la force de le rejeter complètement : elle n’était pas assez méchante pour ça et elle s’en voudrait. Du coup, comme elle l’avait prévu, Dean la suivit dans les escaliers, lui parlant de tout et de rien. Sofia lui répondait de temps en temps, mais elle se contentait la plupart du temps d’un simple hochement de tête. Arrivée à la Grande Salle, il la quitta, afin qu’elle puisse y rejoindre une bande d’amis. Sofia ne mangeait jamais réellement avec les mêmes personnes, selon l’heure à laquelle elle décidait de descendre à la Grande Salle. Mais elle aimait prendre des nouvelles de tout le monde, du coup cela ne la dérangeait pas. Ce matin, elle s’installa avec trois filles qui l’appelèrent afin de lui demander son avis sur une réflexion d’un Combattant à l’égard d’une de ces filles. C’était drôle, comme situation. Sofia n’était jamais sortie avec un garçon, malgré ses nombreux coups de cœurs, et pourtant on lui demandait toujours son avis. Elle n’avait aucune expérience, alors elle improvisait. Une fois son avis donné, les filles se plongèrent sur une discussion totalement différente qui passionna très peu Sofia. Mais elle ne se voyait pas changer de place, aussi essaya-t-elle de participer, mais son avis comptait toujours en dernier. Encore et toujours. Sofia commençait à avoir l’habitude, au bout de quinze ans : elle devait passer en dernière, voilà tout. Elle avait hâte de trouver une personne capable de la faire passer en premier. Elle voulait compter pour quelqu’un, elle voulait que cette personne ne voit qu’elle. Sans rêver au prince charmant, Sofia avait quelques espoirs. Devenir une sor’cière signifiait avoir plus tard un Combattant à ses côtés : cette personne serait celle qui la ferait passer en premier, elle l’avait compris. Et ce serait sûrement le premier homme à se comporter comme ça envers elle. Une handicapée sentimentale, voilà ce qu’elle était. Et ce n’était pas faute de ne pas s’intéresser aux hommes. C’était eux qui ne s’intéressaient pas à elle, malheureusement. Patiente, Sofia savait attendre. Elle avait attendu quinze ans pour être différente que ses frères et sa sœur, elle pouvait encore attendre pour trouver la personne capable de l’aimer.

Sofia savait d’avance comment allait se passer la journée : un cours d’histoire de la magie suivi de métamorphose. Il serait alors temps de manger à nouveau, puis elle aurait un temps de libre, avant d’enchaîner sur un cours de potions. C’était son quotidien, elle ne se posait même plus de question. Après un moment difficile d’adaptation, la magie faisait partie d’elle : elle s’était même habituée à sa main bleue. Elle avait eu du mal à se dire qu’elle ne retrouverait jamais une main normale, passant des heures à se demander si ça allait partir un jour, mais au final, elle trouva ça plutôt joli. Dans la journée, elle se retrouverait sûrement à devoir guider des sor’cières en cycle d’adaptation perdue, conformément à son statut de Préfet, ou alors à en réprimander certaines. Intransigeante et têtue, Sofia savait faire preuve de force dans ces cas là. Elle en avait douté au début, mais si elle avait été élue préfète, ce n’était pas pour rien. On pouvait croire qu’elle était assez souple, mais non, pas quand il s’agissait de faire respecter le règlement dans le cadre de préfet. Sinon, elle était plutôt souriante, douce et gentille : elle était vue comme la bonne copine par excellence, et elle s’était plus ou moins faite à ce statut. D’un naturel optimiste, elle continuait de croire que cela finirait par changer et que de toute façon il valait mieux ça que d’être seule. Elle vivait assez mal la solitude, elle qui avait toujours été entourée soit par ses frères qui ne la lâchaient pas, soit par son ancienne amie Penny. Du coup, elle avait pas mal de moments de faiblesse, quand elle se retrouvait seule : sa vie d’avant lui manquait parfois, sa famille aussi. Alors, elle essayait d’avoir toujours quelqu’un à côté, même si elle ne parlait pas : une présence suffisait à se sentir mieux. Elle était suffisamment discrète pour s’intégrer à une bande sans que cela ne soit gênant pour eux.

S’enfoncer dans la routine ne dérangeait pas Sofia, c’était synonyme de sécurité pour elle. Et quelque part, cette routine prouvait qu’elle avait accepté son nouveau statut de sor’cière. En même temps, en deux ans, elle avait eu largement le temps. « Maintenant c’est ma vie. » Elle se réveillait tous les matins avec cette phrase en tête. C’était sa vie, à elle de décider ce qu’elle voulait. Alors oui elle avait dû repenser tout son avenir, et elle n’était pas encore sûre de quelle genre de sor’cière elle allait être. Mais bizarrement, devenir une sor’cière l’avait aidé à affronter la vie comme elle venait : elle se pose toujours des questions, étant quelqu’un de réfléchi, mais elle arrive à faire preuve de plus de témérité sans en avoir forcément conscience.

La journée finirait bien vite pour laisser place à une autre, et encore une autre. Avec Dean le fantôme qui viendrait la voir sans qu’elle s’y attende. Aidan tentant une nouvelle approche. Des gens venant la voir parce qu’ils ont besoin d’elle. De cours intéressant, d’autres non. Des devoirs à rendre. Des étapes à franchir. Être une sor’cière lui permettait de, peut être, devenir quelqu’un de bien, ou en tout cas lui permettait de se voir différemment. C’était une chance, alors Sofia était bien décidée à la saisir, qu’importe ce qui allait se passait. Même si n’arrivait toujours pas à se faire un nom, ce changement de vie avait été bénéfique. Alors autant continuer.

« Maintenant c’est ma vie. »




j'suis derrière l'écran


YOPLA ; moi c'est Starlight ou tout simplement Marie (hyper hyper banal, oui) mais Sofia ça suffira ! ; j'ai 22 PRINTEMPS (trop vieille) & un cerveau ramoli en plus. J'ai rien à dire sur le forum sinon que le contexte est super bien développé !En fait c'est Pandora qui m'a attiré sur le forum. Mais je suis faible avec les forums, c'était facile pour elle de me convaincre. Oh et puis j'vous aime fort, la preuve j'ai fais l'élève sage j'ai lu le règlement, et même que y'a pas de codeeuh


(c) MEI SUR APPLE SPRING

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Hiboux envoyés : 218
Lettre reçue le : 10/07/2014
Age : 23
Localisation : Dans sa tour d'ivoire en train de dessiner !

DOSSIER SCOLAIRE
INVENTAIRE:
PETITES CHOSES A SAVOIR: ❖ Mon vrai nom est Delanay. ❖ J'ai choisit de m'appeler Odgen ❖ Je ne sais pas qui sont mes vrais parents et je n'ai jamais cherché à le savoir. ❖ Je vis à Bellarosa, que je considère comme ma nouvelle famille. ❖ Je suis fasciné par les combattants, par les hommes en général en fait. J'en suis presque jalouse ❖ Un jour je serais créatrice de mode ou artiste peintre.
LIENS: Peter Peakes : lié à lui, il est mon combattant

Parchemin rédigé par Leopoldine C. Odgen, Ven 15 Aoû - 14:03
Bienvenue parmi nous  :bg: 
Bon courage pour ta fiche et hâte de te voir en rp
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Hiboux envoyés : 41
Lettre reçue le : 15/08/2014
Age : 26

DOSSIER SCOLAIRE
INVENTAIRE:
PETITES CHOSES A SAVOIR:
LIENS:

Parchemin rédigé par F. Sofia Verpey, Ven 15 Aoû - 14:37
Merci  :luv: 
J'ai hâte de commencer le RP ici :)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Hiboux envoyés : 552
Lettre reçue le : 13/06/2014

DOSSIER SCOLAIRE
INVENTAIRE: Un paquet de Dragées Suprises
PETITES CHOSES A SAVOIR: Liée à Andrew Dickson - Lumière - Don de voyance -
LIENS:

Parchemin rédigé par Hannah L. Hodge, Ven 15 Aoû - 15:23
Bienvenue parmi nous!  :blush: 
J'aime beaucoup ton choix d'avatar, je trouve qu'il correspond tout à fait à Fleur   
Si tu as un problème qui nuirait dans l'avancement de ta fiche, ou des questions, hésite pas à harceler le staff  :hug: 
Bonne chance!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Hiboux envoyés : 152
Lettre reçue le : 04/08/2014
Age : 35
Localisation : A la foutue recherche des hippogriffes...

DOSSIER SCOLAIRE
INVENTAIRE: Jeu complet de Bavboules, 10g de poudre à vomir, 1 plume à papote, 2 chocogrenouilles, 1 théière ensorcelée qui me donne infiniment du thé bien chaud.
PETITES CHOSES A SAVOIR: Sévère, strict et pointilleux quant à la scolarité des combattants et envers les sor'cières lorsqu'elles se mettent en danger. Taquin et blagueur avec les personnes qu'il souhaite mettre à l'aise. Surprotège la maison Saphir mais protège toutes les sor'cières en attendant sa Liaison.
LIENS: Il vaudrait mieux aller voir dans ma fiche de liens :p

Parchemin rédigé par A. Grigori Shelgan, Ven 15 Aoû - 15:44
Bienvenue parmi nous  cheers 
Bon courage pour ta fiche, en espérant que tu te plaises ici  :hunhun: 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Hiboux envoyés : 529
Lettre reçue le : 02/07/2014
Age : 47

DOSSIER SCOLAIRE
INVENTAIRE: Chocogrenouille
PETITES CHOSES A SAVOIR: Professeur d'armement.
LIENS: cf. fiche

Parchemin rédigé par D. Cináed Dawlish, Ven 15 Aoû - 16:05

Fleeeeuuuur :exciiiiiiteeeed: 

Excellent choix de pv! Bon courage pour ta fiche :luv: 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Hiboux envoyés : 831
Lettre reçue le : 18/04/2014
Age : 22
Localisation : Quelque part dans le château

DOSSIER SCOLAIRE
INVENTAIRE: vide
PETITES CHOSES A SAVOIR: Catholique pratiquante quand ses traditions reprennent le dessus ✻ pense constamment à sa famille qui lui manque énormément ✻ couve une haine dévorante contre a peu près tout le monde ✻ déteste le monde et ses promesses horribles ✻ ne crois personne et surtout pas elle-même ✻ espère secrètement retrouver son frère ✻ n'a jamais oublié son premier amour ✻ est toujours vierge mais le garde au fond d'elle même ✻ a une dépendance secrète ✻ a énormément de mal à se faire des amis ✻ est terriblement timide ✻ cache un caractère fougueux et sans pudeur
LIENS:

Parchemin rédigé par Espérance Dilys, Ven 15 Aoû - 16:48

Je suis contente que tu ai craqué    
Bienvenue parmi nous, en espérant que tu te plairas sur le forum ! Bon courage pour ta fiche, comme l'a dit Hannah n'hésite pas à nous harceler si tu as des questions, on aime ça    
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Hiboux envoyés : 85
Lettre reçue le : 09/08/2014
Age : 26
Localisation : Dans la salle d'entraînement

DOSSIER SCOLAIRE
INVENTAIRE:
PETITES CHOSES A SAVOIR:
LIENS:

Parchemin rédigé par Pandora Fenwick, Ven 15 Aoû - 16:53
Haaan, te voilà déjà toi ♥
Faudra qu'on se trouve un petit lien d'exception, comme toujours ! :D

Bon courage pour ta fiche, très chère !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Hiboux envoyés : 41
Lettre reçue le : 15/08/2014
Age : 26

DOSSIER SCOLAIRE
INVENTAIRE:
PETITES CHOSES A SAVOIR:
LIENS:

Parchemin rédigé par F. Sofia Verpey, Ven 15 Aoû - 17:36
Merci tout le monde  :youhou: 
J'espère finir ma fiche en début de semaine prochaine ! Y'a des chances pour que des questions me viennent pendant que je rédige, j'hésiterais pas à venir vous harceler  :gihiii: 

Pandora, pas de soucis, j'essaie d'y réfléchir déjà ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Hiboux envoyés : 46
Lettre reçue le : 09/08/2014

DOSSIER SCOLAIRE
INVENTAIRE:
PETITES CHOSES A SAVOIR:
LIENS:

Parchemin rédigé par Ethan Fenwick, Ven 15 Aoû - 18:12
Bienvenue !

Bon courage pour ta fiche ! =)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Parchemin rédigé par Invité, Lun 18 Aoû - 12:47

Bienvenue. <3 En retard ;;
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Hiboux envoyés : 99
Lettre reçue le : 19/07/2014
Localisation : Au château

DOSSIER SCOLAIRE
INVENTAIRE: une chocogrenouille, un paquet de dragées surprises.
PETITES CHOSES A SAVOIR: Prof' de Sor'tilèges
LIENS: Cf fiche

Parchemin rédigé par Rowena Levsky, Lun 18 Aoû - 14:31
Bienvenue parmi nous et bon courage pour la fin de ta fiche !!  :roule: :luv: 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Hiboux envoyés : 41
Lettre reçue le : 15/08/2014
Age : 26

DOSSIER SCOLAIRE
INVENTAIRE:
PETITES CHOSES A SAVOIR:
LIENS:

Parchemin rédigé par F. Sofia Verpey, Lun 18 Aoû - 18:32
Merci tous les trois  :luv: 

Et voilà, je pense avoir terminé ! J'espère ne rien n'avoir oublié et que ça vous plaira   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Hiboux envoyés : 831
Lettre reçue le : 18/04/2014
Age : 22
Localisation : Quelque part dans le château

DOSSIER SCOLAIRE
INVENTAIRE: vide
PETITES CHOSES A SAVOIR: Catholique pratiquante quand ses traditions reprennent le dessus ✻ pense constamment à sa famille qui lui manque énormément ✻ couve une haine dévorante contre a peu près tout le monde ✻ déteste le monde et ses promesses horribles ✻ ne crois personne et surtout pas elle-même ✻ espère secrètement retrouver son frère ✻ n'a jamais oublié son premier amour ✻ est toujours vierge mais le garde au fond d'elle même ✻ a une dépendance secrète ✻ a énormément de mal à se faire des amis ✻ est terriblement timide ✻ cache un caractère fougueux et sans pudeur
LIENS:

Parchemin rédigé par Espérance Dilys, Lun 18 Aoû - 18:46

OH MON DIEU CETTE FICHE  :*_*:       
Elle est parfaite. Tu as une plume magnifique, tu as su respecté le PV et te l'approprier, bref j'adore, je suis en extase     
J'ai donc le plaisir de te valider ! J'ai hâte de te croiser en rp et il nous faudra un lien petite Saphir !  
Bon jeu parmi nous !



❝ accio validation !
• bienvenue, bienvenue ! •





Bienvenue à Saphir !
Félicitations jeune padawan, te voilà officiellement validé(e) et accepté(e) dans le monde magique qui est le nôtre ! Ta nouvelle maison t'ouvre grand les bras et t'attend pour faire plus ample connaissance mais, avant, il va falloir remplir quelques paperasses administratives  :kingjoeffrey: 

Déjà, il va falloir passer à la case recensement, histoire qu'on sache si tu as un familier (recense le ici), si tu as un Don (sor'cière ou combattant) et aller signaler que ta petite bouille est rien qu'à toi.

Et voilà, rien de plus à faire, tu vas pouvoir aller courir dans les couloirs juste après ton petit passage au bureau de la secrétaire. Tu as déjà tout fait ? Bravo morray  :gihiii: 

Il ne te manque plus que des liens pour mieux t'intégrer, des rps pour te rendre populaire et, pourquoi pas un petit scénario pour agrandir ton cercle privé ?   

Mais si jamais tu es perdu(e), que t'as absolument rien compris, hésite pas à mpotter Espérance, Hannah, Cináed , Aaron, Anastasia ou encore Eloïse, elles seront ravies de t'aider     

•••

code par Skank aka Achiavel sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Hiboux envoyés : 41
Lettre reçue le : 15/08/2014
Age : 26

DOSSIER SCOLAIRE
INVENTAIRE:
PETITES CHOSES A SAVOIR:
LIENS:

Parchemin rédigé par F. Sofia Verpey, Lun 18 Aoû - 19:15
Oh merci  :luv: Je suis contente que ça te plaise en tout cas   
Je vais faire tout ça de suite :)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Parchemin rédigé par Contenu sponsorisé,
Revenir en haut Aller en bas

Fleur Sofia Verpey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Reflexion sur la saga Michelet Casimir - Jean Saint-Fleur
» 2 éme entraînement de Nuage de la mort et de fleur enflammée finished
» FLEUR canichette croisée abricot 6 ans (89) Yonne
» La reine Sofia, d'Espagne, en visite en Haiti
» Fleur d'Aphélandra du Clan du Vent

 :: Dossiers acceptés-