Points des maisons
FER : 144 points
EMERAUDE : 25 points
RUBIS : 53 points
CRISTAL : 125 points
SAPHIR : 95 points
ENSEIGNANTS : 95 points
PERSONNEL : 25 points
FANTÔMES : 0 points

Voter pour nous



SUJET PRD
SUJET BAZZART
Célestine ☪ Une étoile dans l'obscurité ne brille que plus fort encore, mon enfant.
RSS
RSS




Célestine ☪ Une étoile dans l'obscurité ne brille que plus fort encore, mon enfant.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Hiboux envoyés : 23
Lettre reçue le : 08/09/2014
Localisation : Infirmerie de Bellarosa

DOSSIER SCOLAIRE
INVENTAIRE:
PETITES CHOSES A SAVOIR:
LIENS:

Parchemin rédigé par Célestine Rosier, Lun 8 Sep - 15:18




j'supporte mon job
ET DANS LES TÉNÈBRES BRILLE UNE LUMIÈRE, UN ESPOIR...
ils ont dit que j'devais.




Mes parents m'ont baptisée Célestine Josefina & j'ai eu la chance de porter le nom de ma mère, Rosier. Mais on m'a plus souvent appelée Tina. J'suis pas là pour rattraper vos conneries, j'vous préviens moi mon job c'est Infirmière scolaire. Et rien d'autre. D'ailleurs, évitez de venir me déranger pour rien, ça m'énerve, et ça énerve encore plus Ézéchiel. Et ne me prenez pas pour une conne à essayer de me faire croire que vous êtes mourants alors que vous voulez juste sécher le prochain cours... J'suis pas la dernière des imbéciles ! J'm'occupe de l'aile des Sor'cières et des Combattants et si jamais vous vous posez la question, j'vous l'dis tout de suite, y'en a pas un qui rattrape l'autre.



MAIS J'AI BEAU DIRE C'EST PLUTÔT COOL D'ÊTRE UNE OMBRE
même si la lumière ça pique les yeux



Le premier souffle d'une étoile – Premières heures.

« Célestine. Elle s'appellera Célestine. » C'est ce que ma mère a dit sur son lit de mort - son dernier vœu, son dernier souhait, à cette douce Française exilée en Italie pour suivre son mari. D'elle, je ne sais pas grand-chose : juste qu'elle a tout quitté pour suivre mon père, et qu'un amour profond les liait. Profond, transcendant, aberrant et irrévocable : l'Amour, le vrai. Elle a tout lâché en France : sa carrière d'avocate, ses amis de toujours, tout ; puis elle a rejoint mon père en Italie où il exerçait sa profession d'architecte. Un grand bâtisseur, mon père, de la trempe de ceux qui naguère parvinrent à ériger des cathédrales... Et ils se sont aimés. Tellement, tellement aimés ! Sans jamais se marier, mais toujours ensemble, l'un et l'autre, quoi qu'il advienne. Et quand est venu le temps de me mettre au monde, quand son cœur fragile a lâché après des heures de travail et ce sang qui ne voulait pas s'arrêter de couler... Ma mère est partie, fauchée comme la flamme d'une bougie dans le vent, ne me laissant en héritage de cette France qui l'avait bercée qu'un prénom d'étoile et son nom de famille. Mon père m'a offert l'Italie dans mon second prénom et dans le surnom affectueux qu'il m'a donné dès mes premiers souffles ; et me voilà telle que je suis, petite étoile née d'amour sincère dans un palais de Venise. Nimbée de tragédie, nourrie de poésie, alors que j'avais encore à peine respiré – vouée à briller tout autant qu'à pleurer.

 A trop regarder les étoiles, on finit par les user – Quatre ans.

Sans frère ni sœur, je n'avais que mon père. Bartolomeo Tomasi, grand nom à Venise, apprécié pour ses talents, et immensément riche tant qu'il était demandé. J'avais tout ce que je pouvais désirer : des employés attentifs à mes moindres besoins, des loisirs dès que j'en exprimais l'envie, et surtout, l'affection de mon père. Entourée de prudence, et de vigilance : pas une heure ne s'écoulait sans le regard de quelqu'un sur moi, nourrice, ou garde du corps, dans ce grand palais de Venise où nous habitions puisque Père en avait largement les moyens. J'ai grandi entourée perpétuellement, et à l'aube de ma cinquième année, dans mon esprit d'enfant commença à naître la première velléité d'indépendance. Pour rire, bien sûr : simplement, comme tous les enfants de cet âge, j'avais besoin de me sentir en charge de moi-même pour pouvoir me construire. C'était mon grand jeu à l'époque, ma passion, mon amusement favori : échapper à la vigilance de mes gardiens, pour une heure, pour une minute. Tromper leur surveillance et me faufiler là où personne ne me suivrait. Et ce jour-là, j'avais réussi ! Gabriella m'a perdue de vue le temps d'un instant, juste pour répondre à Lucia qui l'appelait depuis le grand hall – et j'en ai profité, vive comme seuls les enfants peuvent l'être, je me suis faufilée par la baie vitrée et j'ai couru, dans l'idée de passer derrière la haie du premier jardin. Seulement voilà – j'avais encore de toutes petites jambes pour la hauteur du muret, et je suis tombée. Je suis restée abasourdie un instant sur le marbre de l'allée, interdite, ne comprenant pas ce qui s'était passé : je courais, je volais, et soudain j'étais par terre, immobile et... Et ça faisait mal. Mon genou se couronnait de sang, au rythme de mon cœur qui battait la chamade, et une larme de douleur fut vite suivie par un torrent de sanglots décousus, tant l'expérience différait de mon quotidien jusque-là. Honteuse, choquée, et avec de surcroît la douleur de mon genou ensanglanté qui dégoulinait sur mes socquettes blanches d'enfant sage, j'ai boitillé à la rencontre de Gabriella qui suivait le bruit de mes pleurs. Deux leçons pour moi ce jour -là : ne pas tenter de fuir tant que je n'étais pas prête, et la certitude que soigner les autres était une qualité profonde.

Une étoile filante dans la nuit – Sept ans.

Taptaptaptap – le bruit de mes pieds nus sur les dalles de marbre du hall résonnait étouffé par les tapisseries suspendues aux murs. La minuit approchait, et j'avais cette fois préparé ma fuite, toujours prise de cette envie de respirer sans être constamment surveillée. J'étais assez grande pour comprendre que mon père s'inquiétait fortement de ma sécurité dans ce vieux palais empli d'escaliers et de pièges que l'inattention d'un enfant pourrait rendre fatals, mais j'étais grande à présent, et j'avais appris la prudence ! Dans ce soir d'août encore chaud, je suis sortie dans les rues de Venise. Ravie. Parce que je pouvais marcher sans me préoccuper d'autrui, parce qu'en levant le nez j'apercevais les étoiles et leur manteau d'obscurité, là-haut, si haut dans le ciel. Mon père m'avait raconté combien ma mère aimait lever le nez vers l'horizon et compter les étoiles au firmament – et qu'elle m'avait nommée Célestine en hommage aux dames souveraines qui règnent sur le ciel une fois la nuit venue. Maman. Je n'avais pas de visage à associer à ce nom, pas de voix pour bercer mes rêves : mais je lui vouais, quand même, un amour profond et éternel. Papa l'aimait tellement, même si elle n'était plus là – alors je l'aimais aussi, à ma manière d'enfant, comme une déesse que l'on ne voit pas mais qui est partout. J'ai frôlé les murs extérieurs du Palais pendant des heures, le nez vers les étoiles et au fond du cœur le ravissement de la liberté, avant de rentrer sagement au bercail aux petites heures du jour, espérant me faufiler dans mon lit sans attirer l'attention. C'est dans une ruche en furie que je suis arrivée : les employés s'étaient rassemblés dans le hall autour d'officiers des forces de l'ordre, mais étrangement, je ne semblais pas en être la cause. Gabriella semblait choquée de me trouver éveillée, personne ne semblait au courant de mon escapade... Non, si tout le monde était là, avec des mines solennelles et le chagrin sur les traits, c'est parce que mon père était mort. Tué par un accident d'avion sur le retour d'un voyage d'affaires... Tombé du ciel.

Maman, pourquoi est-ce que les étoiles, ça tombe du ciel ? – Dix ans

Trois ans ont passé. Trois années où j'ai appris à vivre sans la présence de Papa, trois années passées à laisser les autres tenter de me convaincre que je n'étais pas responsable de sa mort, et qu'il serait tout aussi tombé du ciel si j'étais restée sagement dans mon lit – que ce n'était pas une punition divine pour avoir désobéi. Trois années à vivre près de Bologne, dans un manoir isolé où la vente du palais de Venise et la liquidation du cabinet de Papa ont permis à ma tutrice de m'installer confortablement. Ma tutrice ? Gabriella. Le testament de Papa était formel, et le placement de son argent m'assure les études de mon choix lorsque je serai en âge d'en prendre possession. Trois ans donc, dans ce manoir loin de tout, où je peux chérir en paix le souvenir de Papa et de Maman, et où je suis libre d'apprendre. Des bibliothèques, il y en a partout – et même si j'ai parfois du mal à lire, lorsqu'il fait sombre, je les dévore avec la passion que donne la solitude. J'ai des professeurs particuliers, quelques employés restés auprès de moi lorsque Gabriella a reçu ma tutelle, je ne manque de rien – j'apprends le poids du deuil, lourd parfois sur mes épaules d'enfant, mais je ne suis pas seule. Et j'apprends aussi, au contact de ces gens qui m'entourent, combien les enfants ont besoin d'affection – ô combien.

Le sang d'une étoile – Treize ans

Gabriella m'a expliqué il y a quelques temps déjà qu'on jour, je deviendrais femme à mon tour, et elle m'a expliqué ce qu'il se passerait dans mon corps – mais elle ne m'a jamais parlé de ce sang qui pulse dans ma main, de cette Rose aux reflets d'océan, aux reflets de ce ciel intensément bleu de Bologne. Oh, panique – panique folle, insensée, irraisonnée, de ne pas comprendre, de ne pas savoir. L'espace d'un instant. Rien dans les livres ne parle de ça ! Rien de ce que je connais, rien de ce que je sais, et j'ai peur de ce que je ne comprends pas. L'espace d'un instant seulement. Papa m'a appris la sérénité, et avec toute la maladresse de mes treize ans, j'essaie de me calmer. De comprendre. J'inspire, j'expire – la lenteur de mon souffle m'apaise, et je considère, perplexe, le mystère qui s'étale sur la peau de ma main. La panique aurait pu reprendre ses droits, sans la visite de cet homme tombé de nulle part. « Je m'appelle Eragon, et je suis venu t'expliquer. » Compréhension. J'avais la sensation que quelque chose m'appelait depuis un moment maintenant, et même si je ne distingue pas bien les contours des bleus qui tissent leur camaïeu sur ma main, je comprends. Mais je n'irai pas, monsieur Eragon, merci pour votre proposition – je n'irai pas, parce que vous comprenez, je veux soigner des gens, c'est important. Mais un jour peut-être que je changerai d'avis ; et ce jour-là, je me souviendrai de vous.

Les autres étoiles ont fatigué mes yeux, Maman, je crois que le ciel se voile – Seize ans

« Vous êtes atteinte de choroïdérémie, Tina. C'est une maladie dégénérative qui cause la baisse de votre acuité visuelle, et dans une dizaine d'année... Vous serez aveugle. Je suis désolé, Tina. Il n'y a pas de traitement. » Ce n'est pas grave, docteur, ce sont des choses qui arrivent, ce n'est la faute de personne. C'est ce que l'on m'apprend depuis longtemps maintenant : que parfois, les choses arrivent, et que personne ne peut être accusé, sinon soi-même lorsque l'on s'est montré négligent ou mal intentionné. Je n'ai pas souhaité perdre la vue, mais bon, si cela doit advenir, alors... Cela adviendra. Je ne peux m'y opposer de toute manière, alors, à quoi bon me désoler ? Cela ne m'empêchera pas de vivre ma vie et de réaliser mes ambitions. Je vais devenir aveugle, je le sais, je le pressentais depuis des années – la cécité m'angoisse par la dépendance qu'elle implique, mais j'ai encore le temps d'apprendre à être forte. J'ai encore le temps, Maman. Alors, je dévore la vie, je remplis mes yeux de merveilles, je lis tout ce que je peux, je voyage beaucoup : je veux graver la beauté du monde dans ma mémoire, pour la garder présente lorsque je n'y verrai plus. Je visite l'Amérique du Sud, l'Asie, je tombe amoureuse de l'Amazone et de ses rives, je vois l'Égypte, le Canada, Bali et Bruges, New-York et Rio de Janeiro. J'ai deux ans pour voir le monde avant d'entrer à l'université poursuivre ma vocation. Deux ans que je mets à profit, car c'est la promesse que je me suis faite : briller dans l'obscurité, et continuer à exister.

Une étoile en larmes, c'est une étoile qu'on veut éteindre – Dix-huit ans

Ils refusent. Comment peuvent-il ? Ils n'ont pas le droit. Ils ne peuvent pas. Me refuser l'entrée à l'université, sous prétexte de ce qu'ils appellent mon handicap, simplement parce que parfois, j'ai besoin que l'on m'aide à lire ? Je ne compte plus le nombre de nez sous lesquels j'ai agité mes mains gantées, la bleue et l'autre, mais j'en ai vus, des dirigeants et des responsables. Et je me suis battue, poliment, délicatement, respectueusement, mais avec la force de mes convictions, pour défendre mon avenir et mon rêve, prouver que j'étais capable, que je pouvais le faire, et que je n'étais si un poids ni un frein. Combien j'ai pu pleurer, Maman, dans les moments noirs, quand je voyais mes projets d'avenir réduits à néant, quand j'ai cru qu'ils pouvaient me contraindre à mourir avant d'avoir vraiment existé ! Et j'ai appris. Appris à me battre pour mes opinions, appris à me battre pour moi, à ne dépendre de personne. J'ai appris, Maman – et j'ai gagné. Ils m'ont laissée entrer à l'université, et j'ai gagné. J'ai appris à soigner...

Aimer, c'est s'éteindre un peu plus chaque jour, quand l'aimé préfère une autre étoile – Vingt ans

Luca. Luca Tornabuoni, la flamme de ma vie – je le croyais. Nous nous sommes rencontrés sur les bancs de l'université – il avait pris l'habitude de m'aider à déchiffrer les lignes en tout petit dans les schémas absolument microscopiques de notre professeur d'anatomie, et son aide a peu à peu évolué vers une amitié profonde. Il était aux petits soins pour moi, attentif, toujours là pour m'offrir son aide dans toutes les situations. Un homme charmant. Pas très doué dans notre domaine d'études, mais il passait toujours ses examens de justesse, et il était toujours présent pour moi. Pour m'escorter à la cafétéria, pour aller d'une salle à l'autre, pour me raccompagner le soir quand nous finissions les cours tard et que l'obscurité ambiante m'empêchait d'y voir assez pour rentrer seule.  Puis nous nous sommes vus en dehors de l'université : un repas, une sortie, un musée – pas de cinéma, mes yeux ne me permettant pas d'en profiter pleinement. Et puis, un jour, il m'a dit qu'il m'aimait. Qu'il voulait m'épouser. Me rendre heureuse. S'occuper de moi. Mon cœur a battu très fort. Puis les alarmes incendie de la bibliothèque universitaire ont retenti. Il m'a faite sortir, est rentré aider les autres à s'échapper. A été blessé. Puis soigné à l'hôpital. Et il est tombé amoureux d'une femme rencontré là. Nous en sommes restés là. Mon cœur naufragé a pleuré. Les larmes ont coulé sur mes joues. Quelques jours ont passé. Puis je lui ai téléphoné, pour lui souhaiter d'être heureux, parce que c'était un homme bon et qu'il le méritait, et j'ai décidé que les hommes ne m'approcheraient plus jamais. Je préférais être seule que perdre encore un être cher, tu comprends, Maman ?

Une étoile à l'école, pour soigner et protéger – Vingt-et-un ans

Bellarosa. J'étais diplômée, infirmière généraliste, option scolaire – j'étais diplômée, et il me fallait choisir un établissement où enseigner. Bien peu acceptaient avec sérénité l'éventualité d'une infirmière malvoyante, aveugle dans les prochaines années, bien que j'aie choisi un ensemble d'options me permettant une évolution vers le domaine psychiatrique. Et le souvenir m'est revenu, de cet homme venu me trouver quand j'avais treize ans. J'ai déganté mes mains, observé la tache bleue dont je ne distinguais déjà plus vraiment les contours dans la pénombre, et j'ai réfléchi. Une école. J'étais infirmière scolaire... Peut-être que... ?  Je ne sais pas si l'école a perçu que j'étais prête, enfin, à la rejoindre, mais en tout cas, quelques semaines plus tard, j'étais en train de présenter mon ambition de carrière aux responsables de l'école. Une infirmière aveugle, voilà qui les étonnait, bien que je n'en sois pas encore arrivée là – mais la présence d'un médecin dans les lieux pour aiguiller mon travail rendait les choses possibles. Je me suis battue une fois encore, avec la douceur et la délicatesse qui sont devenues au fil des années mes meilleures armes, je me suis battue avec cette flamme d'altruisme qui brûle en moi, cette témérité si peu en accord avec mon infirmité. Je me suis battue, et j'ai gagné, Maman. Deux ans se sont écoulés à l'école, et malgré les critiques, les moqueries, les brimades, malgré les mauvaises blagues et les tours pendables, je suis appréciée ici, et j'aime ce que je fais. Je brille, Maman, dans l'obscurité qui commence à me submerger.

Les étoiles sont faites pour briller dans l'obscurité, Maman – Vingt-trois ans

Dans la fiche d'Ezéchiel:
 

Trois ans déjà. Je me rappelle toujours de ce moment de conflit, dans les premières semaines de mon arrivée. Cela avait sonné le glas de mes espoirs de bonne cohabitation. Le médecin de Bellarosa devait fort peu apprécier qu'on lui colle une infirmière malvoyante dans les pattes – et visiblement, nous n'avions pas du tout le même vision de notre profession, lui et moi. Ses phrases résonnent encore dans ma mémoire.  « Et bien figures toi que je me préoccupe de ces enfants tout autant que toi ! C’est bien pour ça que j’passe pas mon temps à les dorloter ! Ils ne sont pas en sucre. Regarde le moi celui-là, c’est un grand garçon, non ? Il est censé devenir un Combattant ma grande, un Combattant ! Pas une gonzesse pleurnicharde ! » C'est cela que tu vois en moi, Ezéchiel ? Une gonzesse pleurnicharde ? C'est cela que tu vois en eux, ceux qui montrent leur force tout autant que leur faiblesse, ces êtres qui se montrent humains, tour à tour forts et fragiles ? Une part de moi a mal pour toi. Je te côtoie depuis trois ans – mes yeux me trahissent un peu plus à chaque nouveau jour, mais je ne dépends plus d'eux pour voir depuis longtemps maintenant, et je vois en toi l'esquisse de quelque chose de bien plus profond que l'homme insupportable que tu jettes au visage de tous. Si seulement tu lui laissais la liberté de paraître un peu plus souvent, Ezéchiel, tu comprendrais – tu comprendrais vraiment, mon ami, que pleurer n'est pas déchoir, et que les larmes peuvent être une force. Crois-en la parole d'une étoile qui refuse de s'éteindre malgré le doute de tous ceux qui l'entourent, Ezéchiel – crois-en la parole d'une étoile qui a dû tout perdre pour comprendre la valeur réelle de ce qu'elle possède. Les étoiles sont faites pour briller dans l'obscurité, Ezéchiel, et si tu lèves les yeux au ciel, tu verras que je brille pour toi aussi, mon ami.



J'VOUDRAIS BRILLER COMME UNE ETOILE MAIS J'AI PEUR QU'ON ME
perde de vue si jamais le ciel se voile


J'ai peur. Je ne le montre pas, et personne ne le voit, mais j'ai peur de l'impuissance. La cécité ne m'effraie pas, mais que se passera-t-il quand je devrai renoncer à mon indépendance ? Je refuse de perdre cette force qui me pousse en avant, l'appel de la liberté est bien trop puissant pour que je fasse la sourde oreille, et pourtant, un jour viendra où je devrai m'y résoudre, et cela me terrifie. Je ne veux pas devenir un fardeau, Maman...

On m'apprécie, ici. Je suis bourrée de défauts pourtant, j'en ai une parfaite conscience, mais à Bellarosa on les supporte, on les tolère. Bien sûr, certains en abusent, abusent de ma gentillesse, de ma naïveté, de mon altruisme – mais j'ai fait serment d'aider et de protéger dans toutes les circonstances, et je ne refuserai jamais mon assistance à quiconque me la demandera. Ezéchiel exploite allègrement ma passivité : en sa présence, je prends peu d'initiatives, bien consciente que ma place à l'école dépend également de son bon vouloir, et décidée à être utile plutôt qu'encombrante à l'infirmerie, et puisque je suis parfois étourdie, j'y fais très attention. Ma discrétion et ma timidité me rendent fade et peu intéressante, j'en ai conscience, mais cela m'arrange : mon naturel solitaire et les cicatrices de mon attachement stérile pour Luca me rendent renfermée.

Bien sûr, j'ai quelques qualités qui justifient l'attachement des élèves pour ma personne : ma douceur et ma gentillesse me permettent d'offrir à chacun de ceux qui viennent me trouver une oreille attentive. J'aime entendre les difficultés des élèves, je me retrouve dans certains d'entre eux : j'aime aussi les conseiller, les aiguiller, et leur fournir l'envie d'avancer, comme cette force que la vie m'a donnée et que j'essaie de leur transmettre. J'essaie d'être là, pour eux, quand Ezéchiel les envoie balader – je ne suis pas sor'cière, ma Rose reste vaine et je ne pratique pas la magie. Je n'ai même jamais mentionné à personne cette vague aptitude d'empathie qui me semble se développer depuis que je suis ici, pour pallier à la défection de plus en plus avancée de mes prunelles, n'étant pas vraiment sûre de ce qui se cache derrière. Cela ne m'empêche pas d'aider les petites sor'cières, et leurs vaillants protecteurs, de toute l'ampleur de mes maigres moyens.

J'aime cet endroit. J'aime la beauté de l'Écosse, le murmure doux de ses lacs et l'odeur de ses plaines, le cri des oiseaux au lever du jour et les hululements au crépuscule, le chuchotis effréné du vent dans les aiguilles des forêts et le parfum sauvage des fleurs qui poussent le long des murailles, la chaleur des rayons du soleil sur la peau de mon visage et la froideur de la pluie qui caresse mes vêtements. J'aime l'intensité des perceptions que j'ai ici, si loin de la torride sécheresse de Bologne et de l'humidité un peu malsaine de Venise. Je suis là où je devais être, et tout est bien, Maman. Je brille dans un ciel serein...




j'suis derrière l'écran


YOPLA ; moi c'est Zoubi ou tout simplement Laurène ; j'ai 26 PRINTEMPS & un cerveau ramoli en plus. J'ai aussi uncoup de coeur pour Bellarosa qui allie l'originalité à un travail de qualité, je suis enchantée d'avoir trouvé le chemin jusqu'ici, & attention, j'ai même remarqué quelques soucis de couleur de police peu lisible dans les topics d'explication, mais rien de dramatique ! par contre aucun champ de crédit des avatars n'est visible dans le profil même avec la feuille de personnage, je trouve ça dommage ._. En fait je suis arrivée de PRD via la signature de Hina (Hannah ici me semble-t-il). J'le connaissais de nom, et ça fait plusieurs jours que je réfléchis au personnage de Célestine, seulement quand j'ai vu que quelqu'un le tentait j'ai dû m'inscrire en urgence pour tenter ma chance ! Oh et puis j'vous aime fort, la preuve j'ai fait l'élève sage j'ai lu le règlement, et y'a pas de code, na


(c) MEI SUR APPLE SPRING

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Hiboux envoyés : 552
Lettre reçue le : 13/06/2014

DOSSIER SCOLAIRE
INVENTAIRE: Un paquet de Dragées Suprises
PETITES CHOSES A SAVOIR: Liée à Andrew Dickson - Lumière - Don de voyance -
LIENS:

Parchemin rédigé par Hannah L. Hodge, Lun 8 Sep - 16:24
Ooooh ravie de te voir parmi nous, ma belle! :inloove:
Notre Célestine attire du monde, dis donc.... :cochon:  C'est juste dommage pour vous deux de commencer l'aventure sur une rivalité :pleurs: Mais c'est le jeu!
Donc bon, même si je déteste cette méthode, la première à finir sa fiche aura bien évidemment tout droit sur le personnage.
Hésite pas à envoyer un mp à un membre du staff ou à demander un parrain si tu te sens un peu perdue :blush:
Bonne chance pour ta fiche!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Parchemin rédigé par Invité, Lun 8 Sep - 17:08

Bienvenue ici ~ :choupi:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Hiboux envoyés : 23
Lettre reçue le : 08/09/2014
Localisation : Infirmerie de Bellarosa

DOSSIER SCOLAIRE
INVENTAIRE:
PETITES CHOSES A SAVOIR:
LIENS:

Parchemin rédigé par Célestine Rosier, Lun 8 Sep - 18:10
Merci beaucoup !
Je pense avoir terminé ♥️
J'espère que cela vous conviendra, et qu'Ezéchiel ne m'en voudra pas d'avoir réutilisé un passage de sa fiche :*_*:

(Est-ce possible d'attendre la première Célestine ? Que vous choisissiez quand elle aura terminé la fiche qui vous plaît le plus entre les deux ? Qu'elle n'ait pas travaillé pour rien :/)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Parchemin rédigé par Invité, Lun 8 Sep - 18:56
Ah bah mince :') ... Dommage pour moi xD
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Hiboux envoyés : 23
Lettre reçue le : 08/09/2014
Localisation : Infirmerie de Bellarosa

DOSSIER SCOLAIRE
INVENTAIRE:
PETITES CHOSES A SAVOIR:
LIENS:

Parchemin rédigé par Célestine Rosier, Lun 8 Sep - 18:58
Pardon ._. J'avais commencé il y a plusieurs jours, sans m'inscrire.
Dans mon message précédent je demande aux admins s'il est possible de t'attendre, comme ça ils choisiront la meilleure fiche, que tu aies quand même une chance, quoi xD. S'ils acceptent, au moins tu n'auras pas écrit pour rien et ça te laisse une possibilité d'avoir le personnage :/
Je suis désolée xD J'aurais dû m'inscrire directement quand j'ai commencé la fiche, pardon ._.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Hiboux envoyés : 552
Lettre reçue le : 13/06/2014

DOSSIER SCOLAIRE
INVENTAIRE: Un paquet de Dragées Suprises
PETITES CHOSES A SAVOIR: Liée à Andrew Dickson - Lumière - Don de voyance -
LIENS:

Parchemin rédigé par Hannah L. Hodge, Lun 8 Sep - 19:00
C'est très gentil à toi
Célestine n°1 vient de finir, le staff va donc se pencher vos fiches respectives et nous vous ferons part de notre décision rapidement
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Parchemin rédigé par Invité, Lun 8 Sep - 19:06
Y a pas de soucis ^^' ... Je suis un peu déçue et je me sens bête j'avais pas vu qu'il y avait déjà une Célestine x) ... Mais bon ouais ... On verra bien. Au pire ce n'est pas grave ! :)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Hiboux envoyés : 23
Lettre reçue le : 08/09/2014
Localisation : Infirmerie de Bellarosa

DOSSIER SCOLAIRE
INVENTAIRE:
PETITES CHOSES A SAVOIR:
LIENS:

Parchemin rédigé par Célestine Rosier, Lun 8 Sep - 19:09
Y'a plus qu'à attendre le verdict des admins du coup.
Pardon encore, je suis vraiment-vraiment-vraiment désolée
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Parchemin rédigé par Invité, Lun 8 Sep - 19:12
T'inquiète pas ! ^^ Ca arrive xD je suis juste plus déçue qu'autre chose vu que le personnage de Célestine est un coup de ♥, donc on se comprend sur ça :p Merci de me laisser ma chance en tous les cas ! :)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Hiboux envoyés : 552
Lettre reçue le : 13/06/2014

DOSSIER SCOLAIRE
INVENTAIRE: Un paquet de Dragées Suprises
PETITES CHOSES A SAVOIR: Liée à Andrew Dickson - Lumière - Don de voyance -
LIENS:

Parchemin rédigé par Hannah L. Hodge, Lun 8 Sep - 20:40
Me revoilà!
Comme je te l'ai déjà dit sur la cb, je suis fan de ta plume
Ta fiche est superbe, très bien écrite et pleine de surprises... J'ai pris beaucoup de plaisir à la lire et à redécouvrir Célestine, car tu t'es approprié le personnage d'une très jolie manière et tu peux être fière de toi grâce à ça :choupi:
J'ai également beaucoup aimé la fiche de Célestine n°1, et faire un choix a été très dure...
Mais après délibération, nous sommes mises d'accords sur le fait que ta fiche est la plus aboutie et que donc la validation te revient Félicitation!



❝ accio validation !
• bienvenue, bienvenue ! •





Bienvenue à Bellarosa !
Félicitations jeune padawan, te voilà officiellement validé(e) et accepté(e) dans le monde magique qui est le nôtre ! Ta nouvelle maison t'ouvre grand les bras et t'attend pour faire plus ample connaissance mais, avant, il va falloir remplir quelques paperasses administratives  :kingjoeffrey: 

Déjà, il va falloir passer à la case recensement, histoire qu'on sache si tu as un familier (recense le ici), si tu as un Don (sor'cière ou combattant) et aller signaler que ta petite bouille est rien qu'à toi.

Et voilà, rien de plus à faire, tu vas pouvoir aller courir dans les couloirs juste après ton petit passage au bureau de la secrétaire. Tu as déjà tout fait ? Bravo morray  :gihiii: 

Il ne te manque plus que des liens pour mieux t'intégrer, des rps pour te rendre populaire et, pourquoi pas un petit scénario pour agrandir ton cercle privé ?   

Mais si jamais tu es perdu(e), que t'as absolument rien compris, hésite pas à mpotter Espérance, Hannah, Cináed , Aaron, Anastasia ou encore Eloïse, elles seront ravies de t'aider     

•••

code par Skank aka Achiavel sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Hiboux envoyés : 152
Lettre reçue le : 04/08/2014
Age : 35
Localisation : A la foutue recherche des hippogriffes...

DOSSIER SCOLAIRE
INVENTAIRE: Jeu complet de Bavboules, 10g de poudre à vomir, 1 plume à papote, 2 chocogrenouilles, 1 théière ensorcelée qui me donne infiniment du thé bien chaud.
PETITES CHOSES A SAVOIR: Sévère, strict et pointilleux quant à la scolarité des combattants et envers les sor'cières lorsqu'elles se mettent en danger. Taquin et blagueur avec les personnes qu'il souhaite mettre à l'aise. Surprotège la maison Saphir mais protège toutes les sor'cières en attendant sa Liaison.
LIENS: Il vaudrait mieux aller voir dans ma fiche de liens :p

Parchemin rédigé par A. Grigori Shelgan, Lun 8 Sep - 20:45
Bienvenue officiellement parmi nous :yeaaah: Superbe fiche, j'adore :exciiiiiiteeeed:
Bravo pour ta validation
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Hiboux envoyés : 23
Lettre reçue le : 08/09/2014
Localisation : Infirmerie de Bellarosa

DOSSIER SCOLAIRE
INVENTAIRE:
PETITES CHOSES A SAVOIR:
LIENS:

Parchemin rédigé par Célestine Rosier, Lun 8 Sep - 21:04
Han !
MERCI ! :exciiiiiiteeeed:
Je suis... Je suis RAVIE. Merci !

(C'est possible de me corriger mon pseudo pour ôter la *, du coup ? )
(Merci !)
(MERCI !! )
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Hiboux envoyés : 48
Lettre reçue le : 05/07/2014
Age : 37

DOSSIER SCOLAIRE
INVENTAIRE:
PETITES CHOSES A SAVOIR: médecin scolaire. penseur. promis. pas encore lié. dissimule le tatouage qui orne sa nuque.
LIENS:

Parchemin rédigé par Ezéchiel Sinistra, Lun 8 Sep - 21:06
Bienvenue ! :smouack:

Très jolie fiche ; j'adore, j'adore, j'adore :keur:
Et tu as eu totalement raison de reprendre un passage de ma fiche ; d'ailleurs, j'espère que l'échange te convient en ce qui concerne les propos et l'attitude de Célestine ; que ça correspond à l'idée que tu te fais du personnage.. ?

En tout cas, j'aime beaucoup l'idée selon laquelle "en sa présence, je prends peu d'initiatives, bien consciente que ma place à l'école dépend également de son bon vouloir" ; j'aime beaucoup ce pouvoir qui est le mien :ehouai:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Hiboux envoyés : 23
Lettre reçue le : 08/09/2014
Localisation : Infirmerie de Bellarosa

DOSSIER SCOLAIRE
INVENTAIRE:
PETITES CHOSES A SAVOIR:
LIENS:

Parchemin rédigé par Célestine Rosier, Lun 8 Sep - 21:18
Merci
(Profite bien de cet instant, c'est le seul câlin que tu auras jamais de moi, espèce de sans-cœur ! )

Oui, c'est très bien concernant Célestine, ça collait assez à ce que j'imaginais de leurs rapports, et j'ai hâte d'y donner suite en RP. Que tu puisses voir à quel point ton contrôle sur moi est de la poudre aux yeux :diablotin:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Hiboux envoyés : 831
Lettre reçue le : 18/04/2014
Age : 22
Localisation : Quelque part dans le château

DOSSIER SCOLAIRE
INVENTAIRE: vide
PETITES CHOSES A SAVOIR: Catholique pratiquante quand ses traditions reprennent le dessus ✻ pense constamment à sa famille qui lui manque énormément ✻ couve une haine dévorante contre a peu près tout le monde ✻ déteste le monde et ses promesses horribles ✻ ne crois personne et surtout pas elle-même ✻ espère secrètement retrouver son frère ✻ n'a jamais oublié son premier amour ✻ est toujours vierge mais le garde au fond d'elle même ✻ a une dépendance secrète ✻ a énormément de mal à se faire des amis ✻ est terriblement timide ✻ cache un caractère fougueux et sans pudeur
LIENS:

Parchemin rédigé par Espérance Dilys, Mar 9 Sep - 18:32


Ok bon jvous déteste tous je devrais pas être la mais je craque XD SINON bienvenue parmi nous !
Célestine est un très bon choix j'ai vraiment hate de voir ce que ça va donner !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Hiboux envoyés : 529
Lettre reçue le : 02/07/2014
Age : 47

DOSSIER SCOLAIRE
INVENTAIRE: Chocogrenouille
PETITES CHOSES A SAVOIR: Professeur d'armement.
LIENS: cf. fiche

Parchemin rédigé par D. Cináed Dawlish, Jeu 18 Sep - 17:07

J'ai dix ans de retard mais OMFG :exciiiiiiteeeed: Quelle fiche! Célestine est l'un des pvs que je préfère et je suis vraiment ravie qu'elle soit prise, surtout avec une telle plume

Bon jeu parmi nous :luv:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Parchemin rédigé par Contenu sponsorisé,
Revenir en haut Aller en bas

Célestine ☪ Une étoile dans l'obscurité ne brille que plus fort encore, mon enfant.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Un ado dans l'obscurité lumineuse de la nuit [libre]
» Enfant abandonné à Morne Calvaire dans un champ de mais
» Militaires 3/3
» petit combat amical Nuage de la vallée vs Caillou érodé
» Aile Céleste... Une nouvelle étoile dans l'Eau...

 :: Dossiers acceptés-