Points des maisons
FER : 144 points
EMERAUDE : 25 points
RUBIS : 53 points
CRISTAL : 125 points
SAPHIR : 95 points
ENSEIGNANTS : 95 points
PERSONNEL : 25 points
FANTÔMES : 0 points

Voter pour nous



SUJET PRD
SUJET BAZZART
Comment bien démarrer une journée
RSS
RSS




Comment bien démarrer une journée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Hiboux envoyés : 831
Lettre reçue le : 18/04/2014
Age : 22
Localisation : Quelque part dans le château

DOSSIER SCOLAIRE
INVENTAIRE: vide
PETITES CHOSES A SAVOIR: Catholique pratiquante quand ses traditions reprennent le dessus ✻ pense constamment à sa famille qui lui manque énormément ✻ couve une haine dévorante contre a peu près tout le monde ✻ déteste le monde et ses promesses horribles ✻ ne crois personne et surtout pas elle-même ✻ espère secrètement retrouver son frère ✻ n'a jamais oublié son premier amour ✻ est toujours vierge mais le garde au fond d'elle même ✻ a une dépendance secrète ✻ a énormément de mal à se faire des amis ✻ est terriblement timide ✻ cache un caractère fougueux et sans pudeur
LIENS:

Parchemin rédigé par Espérance Dilys, Jeu 15 Jan - 20:06

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
SOFIA & ESPERANCE
Et alors que le soleil enflammait la journée, la jeune fille sourit. Elle était seule au monde, qu'elle plus belle sensation que celle de se sentir comme maître du monde et sans rien avoir à gérer.
Les cours. Chose supportable et tellement appréciable, du moins avec les bonnes personnes. Autant Espérance aimait apprendre, plus que beaucoup d’élèves. Mais à contrario elle n’aimait pas la moitié de l’école. C'est donc, une fois encore qu’elle allait en cours en râlant, en ginçant des dents et en tapant largement sur le système de son familier. Familier qui abandonna vite la partie et s’en alla sans demander son reste. Il avait bien vite compris qu’à trop chercher Espérance ça tournait en jus de boudin. Enfin, passons.
Arrivée devant la salle de classe, la jeune femme cessa ses jérémiades, remit sur son visage son masque de glace, se tint droite et fière et entra dans la salle, sans un mot ni un regard pour personne. Enfin, personne, ou presque. Du coin de l’œil, une chevelure brune attira son regard. Gentiment assise au milieu de la salle, personne à ses côtés, la gentille Sofia était là, à attendre sagement qu’une personne s’assoie à ses côtés (ou pas en fait, mais passons). Espérance sauta sur l’occasion. Elle allait passer le temps avec cette petite Saphir. L’idée même de la sortir de sa gentillesse étouffante et suintante la mettait d’excellente humeur.
C’est d’un pied léger que la jeune femme s’avança vers Sofia. « Cette place est libre ? » Et sans même attendre sa réponse, elle s’installa. « Ah, ça fait plaisir de voir des visages connus. Pas que j’ai spécialement envie de passer du temps avec toi, évidemment mais tu es toujours plus supportable que les autres demeurés qui nous servent de camarades. » La jeune femme, tout en parlant, sortait plumes et parchemins qu’elle déposait sur la table. Ses mains passèrent dans ses cheveux, les remettant soigneusement en place et elle continua à palabrer, sans se rende compte que Sofia ne semblait pas plus préoccupée que ça. Enfin, ça elle n’en savait rien, elle n’avait toujours pas daigné la regarder. « Sinon Sofia, quoi de nouveau dans ta petite vie terriblement ennuyeuse ? » Chose surprenante, Espérance lui laissa le temps de répondre, elle tourna même sa petite tête vers la jeune brune, planta son regard glacial dans celui de la Saphir.
Espérance, bien qu’elle ne le reconnaîtra jamais, voyait en Sofia (bien qu’elle préférait nettement l’appeler Fleur) la gentille fille qu’elle avait – jadis – été. Certes elle n’était pas si vieille que ça, mais la naïveté et la gentillesse qui la caractérisaient quand elle était enfant l’avaient définitivement quittée. D’une certaine manière elle enviait Sofia, qui n’avait pas l’air d’avoir énormément souffert. Bien sûr elle ne la connaît pas plus que ça et ne sait rien de sa vie privée, mais comme à son habitude ça ne l’empêchait pas d’avoir sa propre opinion (bien qu’elle l’a gardait souvent pour elle). Enfin, tout ça pour dire qu’en regardant Sofia, elle cogitait pas mal, elle cogitait tellement qu’elle voyait les lèvres de la jeune étudiante bouger mais n’entendait aucun son en sortir. Des fois, il serait mieux qu’elle se focalise sur les gens plutôt que sur ses réflexions.


code by Silver Lungs


HJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Hiboux envoyés : 41
Lettre reçue le : 15/08/2014
Age : 26

DOSSIER SCOLAIRE
INVENTAIRE:
PETITES CHOSES A SAVOIR:
LIENS:

Parchemin rédigé par F. Sofia Verpey, Ven 16 Jan - 16:48
Sofia avait toujours aimé apprendre. Que ce soit à l’école primaire moldue ou maintenant à Bellarosa, être assise dans une salle de classe ne l’avait jamais dérangée. De toute façon, elle devait faire aussi bien que sa chère frangine, véritable génie, donc elle avait plutôt intérêt à aimer ça. Il fallait quand même l’avouer, Bellarosa était bien plus passionnante comme école que le lycée qu’elle avait connu. Elle découvrait toujours quelque chose d’inédit, qui avait l’avantage d’ajouter un peu de nouveautés dans son quotidien routinier, voire même assez morose. Voilà pourquoi Sofia était toujours ravie d’aller en cours, puisque ça animait sa journée et qu’en plus, elle voyait du monde. Ce matin là, elle était même d’excellente humeur : elle était arrivée dans les premières dans la salle de cours et s’installa vers le milieu de la classe, seule, n’ayant pas reconnue de tête suffisamment amicale. Elle sortit ses affaires peu à peu, et finit par plonger son esprit dans ses dernières notes, pour ne pas sombrer dans l’ennui avant que le cours commence.

C’est Espérance qui la sortit de sa rêverie. Evidemment, au bout d’un moment, elle s’était désintéressée de ses notes, et s’était mise à penser à diverses choses, à se poser quelques questions existentielles. Sofia comprit à peine sa première question, mais devina qu’elle lui avait demandé si elle pouvait s’assoir. Sauf que la jeune Rubis ne lui laissa pas le temps de lui répondre, puisqu’elle prit place. Sa présence ne la dérangeait pas de toute façon : après tout c’était elle-même qui avait, pendant longtemps, essayer de connaitre plus Espérance, en s’asseyant à ses côtés en cours, ou en la côtoyant en dehors. Aussi ne s’offusqua-t-elle pas lorsqu’elle commença à critiquer les gens autour d’elle. Elle ne l’écouta qu’à moitié, mais lui adressa quand même un grand sourire. Parce qu’elle ne voulait pas qu’elle s’énerve, Sofia ne voulait pas lui faire de réflexion sur le fait qu’elle exagérait, que les autres élèves étaient tout à fait supportables. Mais c’était rentrer dans le débat sur la gentillesse innée de Sofia, et elle n’en avait pas très envie, là, tout de suite. Et puis elle était tellement habituée par les remarques, les critiques et autres d’Esperance qu’elle ne s’y intéressait plus. Il fallait vraiment qu’elle franchisse une limite, en venir aux insultes sans raisons apparentes par exemple, pour que Sofia ose lui dire quelque chose.

Sofia était forcée de rejoindre l’opinion d’Espérance sur sa propre vie : ennuyeuse, c’était bien le mot. Il ne se passait rien de palpitant autour d’elle, mis à part un fantôme qui ne cessait de la coller. C’était bien sa veine ! Et ce n’était donc pas par gentillesse que Sofia ne s’énerva pas suite à cette dernière remarque : Espérance était dans le vrai, pourquoi le nier ? Et elle n’était pas sûre que l’adolescente ait envie de l’entendre se plaindre du fameux fantôme. Ca tombait bien, Sofia n’aimait pas se plaindre. Elle haussa alors les épaules, presque de fatalité.

« Rien de rien, malheureusement. En même temps, c’est Bellarosa, je vois pas ce qui pourrait se passer de palpitant. Non ? »

L’école avait tellement de règles que même si elle était magique, elle restait une école : la vie était ailleurs pour Sofia. En plus, la Saphir était Préfète : elle était donc obligée de se plier aux règles, pour rester un tant soit peu cohérente, et pour pouvoir garder sa place dont elle était si fière ! C’était l’un des rares évènements marquant de sa vie, avec la découverte de sa rose.

« Et toi, alors ? Tu as quelques choses d’intéressant à me raconter ? »

Sofia, comme un peu toutes les filles, adorait écouter les derniers potins de l’école. Elle était deux fois plus douée pour écouter, de toute façon, que pour parler d’elle. Elle trouvait ça tellement gênant ! C’est pour ça qu’elle préférait donner des réponses bateaux, au lieu, par exemple, de lui raconter que la veille au soir, elle avait passé la soirée à expliquer le fonctionnement de l’école à une nouvelle Saphir qui était totalement perdue et qui n’osait pas poser des questions à ses professeurs. Ou qu’elle passait son temps à éviter un fantôme, encore une fois. Et ainsi, elle évitait peut être une remarque désagréable de la Rubis où elle répondrait avec un simple sourire parce qu’elle n’avait pas – ou peu – la force de caractère pour répliquer quelque chose qui tenait la route.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Hiboux envoyés : 831
Lettre reçue le : 18/04/2014
Age : 22
Localisation : Quelque part dans le château

DOSSIER SCOLAIRE
INVENTAIRE: vide
PETITES CHOSES A SAVOIR: Catholique pratiquante quand ses traditions reprennent le dessus ✻ pense constamment à sa famille qui lui manque énormément ✻ couve une haine dévorante contre a peu près tout le monde ✻ déteste le monde et ses promesses horribles ✻ ne crois personne et surtout pas elle-même ✻ espère secrètement retrouver son frère ✻ n'a jamais oublié son premier amour ✻ est toujours vierge mais le garde au fond d'elle même ✻ a une dépendance secrète ✻ a énormément de mal à se faire des amis ✻ est terriblement timide ✻ cache un caractère fougueux et sans pudeur
LIENS:

Parchemin rédigé par Espérance Dilys, Ven 16 Jan - 17:54

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
SOFIA & ESPERANCE
Et alors que le soleil enflammait la journée, la jeune fille sourit. Elle était seule au monde, qu'elle plus belle sensation que celle de se sentir comme maître du monde et sans rien avoir à gérer.
Espérance ne le reconnaîtrait jamais mais elle aimait bien la petite Sofia. C’était son petit challenge personnel : lui faire montrer les crocs. Alors oui, ça pouvait paraître étrange et déstabilisant qu’une jeune femme qui n’aimait personne en vienne à vouloir aider une fille un peu trop gentille à être, eh bien, moins gentille. Espérance n’avait pas vraiment appréciée que la jeune Saphir s’amuse à essayer de la connaître, c’était usant au début. C’était devenu drôle quand elle avait remarqué qu’elle pouvait dire, faire n’importe quoi, la jeune Saphir s’acharnait à vouloir en savoir plus. Pourquoi donc ? Et la curiosité naturelle de la jeune Rubis avait été titillée. Ce n’était pas un secret que la jeune femme aimait savoir et surtout comprendre. Elle n’était pas une des meilleures pour rien. Elle passait son temps à fouiller dans les livres pour comprendre, savoir et surtout pour ne pas être faible. Enfin, c’est un autre débat. Le fait que la jeune brune qui lui faisait face n’avait aucune gêne à vouloir se faire des amies lui plaisait, mais ce qui lui plaisait encore plus c’est qu’elle était bien incapable de montrer un tant soit peu de mordant dans ses propos. Et ça, il fallait bien l’avouer c’était le total opposé d’Espérance qui se faisait alors un plaisir de le lui rappeler, comment dire.. Dès qu’elle le pouvait ! « Rien de rien, malheureusement. En même temps, c’est Bellarosa, je vois pas ce qui pourrait se passer de palpitant. Non ? » Espérance éclata d’un léger rire, court mais sincère. Bellarosa ? Non palpitant, alors là, elle était bien bonne. « Ma vieille, si tu n’as toujours pas compris que plus il y a de règles et moins elles sont faites pour être respectées alors là c’est sûr que tes études risquent d’être ennuyantes ! » Alors que d’autres élèves entraient dans la salle et prenaient place aux différents pupitres, la jeune sor’cière remarqua qu’elles se trouvaient dans la salle des sor’tilèges, autant dire la salle indestructible qui permettait aux élèves de s’entraîner à exercer la magie. Un sourire sadique fusa sur son visage pour s’éteindre rapidement. Elle venait d’avoir de mauvaises idées (pour changer dirait Aleksy) mais c’était justement l’idée.
La jeune femme ne prit pas la peine de détailler sa pensée à sa camarade, ça n’en valait pas la peine vu qu’elle le découvrirait très rapidement et puis, elle ne voudrait surtout pas gâcher la surprise. Espérance savait qu’elle devrait réussir son coup, d’autant plus que la jeune Saphir était Préfète. Et qui disait Préfète disait élève modèle et pratiquement intouchable. Pourquoi ? Oh mais parce que les professeurs préféreraient la croire elle plutôt que l’école entière voyons. Si l’on  devient préfète c’est en règle générale, qu’on est très douée en cours et surtout gérable. Et il faut être honnête, la jeune Saphir n’est pas vraiment une élève difficile.  « Et toi, alors ? Tu as quelques choses d’intéressant à me raconter ? » La rubis redescendit sur terre, intéressée par la conversation de la jeune femme, mais elle ne pouvait décemment pas parler potins avant d’avoir fait une remarque. « Tu sais, quand quelqu’un te fait une vanne et plutôt méchante, en règle générale il faut frapper plus fort. Ca envoie un message » Lui dit-elle, en gesticulant. « C’est le principe du « fous moi la paix tu m’soules », c’est une façon d’avoir le respect des autres et au passage ça t’évite d’avoir l’air d’une petite poule mouillée qui se fait marcher sur les pieds. Et crois-moi il est temps que tu changes de rôle ! » Ajouta la rubis, sans réussir à s’empêcher de sourire sadiquement. « Sinon, ce que j’ai à raconter ? Oooh il y a bien cette histoire de combattante qui a refusé la Promesse et qui est devenu prof. Je sais pas ce que tu en penses mais perso j’adhère et j’adore ! Enfin quelqu’un qui a du caractère ! Tu veux pas que je te la présente par hasard ? Elle aurait des choses à t’apprendre ». Ajouta-t-elle à l’intention de la saphir, appuyant ses dires par un petit clin d’œil. La jeune femme avait tendance à taquiner la petite Saphir, bien que tout le monde pense que c’était de la pure méchanceté, ses frères auraient devinés au premier échange que ce n’était pas le cas. Elle n’avait rien à reprocher à la petite Saphir, juste sa trop grande gentillesse. Et bien que ce ne soit pas un défaut en soit, ça pouvait la conduire dans des situations délicates qu’elle préférerait éviter à la demoiselle. Chose noble me diriez-vous, prudence plutôt vous répondrai Espérance. Bien sûr que oui, qui devra réparez les pots cassés par la suite d’après vous ? Espé ne fait pas la charité, enfin un peu si vu qu’elle est catholique mais pas trop non plus ! « Alors ma mignonne, ça te dit de sombrer du côté obscur de la force ? » Lui chuchota-t-elle d’un air de conspiratrice avant même que la jeune femme n’ai pu répondre au potin de la rubis.


code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Parchemin rédigé par Contenu sponsorisé,
Revenir en haut Aller en bas

Comment bien démarrer une journée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [TUTO] Comment bien exposer ses figurines ?
» Comment bien se présenter
» Comment bien appliqués ces lavis ?
» [SPECIALE DEBUTANT] COMMENT BIEN DEMARRER A MORDHEIM
» [Discussion] Comment bien marquer son retour

 :: Salle de sor'tilèges-